FERNEY_VOLTAIRE
Imprimer Ajouter aux favoris

"Je crois Ferney plus beau. Les regards étonnés
sur cent vallons fleuris doucement promenés
de la mer de Genève admirent l'étendue,
et les Alpes de loin s'élevant dans la nue
d'un long amphithéâtre enfermant ces coteaux,
où le pampre en festons rit parmi les ormeaux."

Extrait de l'Epitre a Horace - Voltaire - 1774


Connaissez-vous Voltaire ?

 

 

Buste de Voltaire - Bruno BourgadeNé à Paris en 1694, François-Marie Arouet fut le fils d'un notaire aisé et reçut une éducation humaniste chez les jésuites. A 24 ans, il prit le nom de Voltaire et devint célèbre grâce à Œdipe, sa première tragédie qu'il acheva en prison.

Indésirable à Paris, il ne cessa de chercher la sécurité loin du roi : à Cirey-sur-Blaise chez Madame du Châtelet, auprès de Frédéric II de Prusse, au château de Prangins, puis aux Délices à Genève et enfin à Ferney, où il resta les vingt dernières années de sa vie.

En février 1778, de retour à Paris, il fit jouer Irène (sa dernière tragédie) et connut un véritable triomphe. Il s'éteignit le 30 mai 1778 et ses cendres furent transférées au Panthéon le 11 juillet 1791, où il repose, depuis, face à Rousseau.

 

Voltaire, Patriarche de Ferney

Après des années d'errance à travers toute l'Europe, Voltaire _Bruno_Bourgade_2011_statue de Voltaires'installa dans le village de Fernex, véritable havre de paix, pour sa proximité avec Genève et surtout l'éloignement avec la capitale.
Cette situation, il la résuma lui même très bien dans l'Epitre à Horace.

Recevant avec grande hospitalité, ce penseur du siècle des Lumières se disait "aubergiste de l'Europe". Les vingt dernières années de sa vie, passées à Ferney, furent les plus fécondes : outre sa production littéraire abondante et sa correspondance, il fut un infatigable défenseur de la cause humaine et le premier des écrivains engagés.

En véritable seigneur de village, il dévoila des facettes cachées de son tempérament :

  • Agriculteur, il fit profiter les paysans des avancées techniques de son siècle.
  • Architecte, il resta aux côtés des maçons et entrepreneurs sur les chantiers de son château et de son "église".
  • Urbaniste, il investit énormément pour la construction de cette ville nouvelle entre maisons, pavement, fontaine...
  • Entrepreneur, il attira artisans et commerçants en créant poterie, faïencerie, tannerie, tuilerie, mais surtout une véritable industrie horlogère.

En 20 ans, ce village misérable d'à peine 150 habitants se développa en une petite ville prospère de plus de 1000 âmes... L'office de tourisme vous accueille aujourd'hui dans ce qui fut son dernier théâtre.

En savoir plus

 

 

 

FaLang translation system by Faboba